L’effet de groupe

C’est ça en fait, c’est l’esprit de groupe qui l’emporte sur tout sur le reste. Il n’y a pas d’initiative individuelle. Ils sont en groupe il n’y a pas de…  En fait ils se disent : « Vas-y on fait rien, on fout le bordel et puis voilà quoi ! ». Alors que quand tu les prends entre quatre-z-yeux ils sont très bien! Tu les pousses un peu, ils vont travailler, il n’y a aucun problème. Ils sont vraiment cool !

Quand les élèves te prennent de haut !

Du coup au niveau de la population c’est très différent. Et tu sens que ceux qui viennent des catégories socio-professionnelles plus-plus-plus, tu sens clairement que c’est beaucoup d’insolence. Enfin c’est très insidieux, ça joue beaucoup sur les mots. […] Voilà quand une élève va te dire « Han… c’est quoi ça ton métier. Aed c’est pas un métier !! ». C’est… je trouve ça très dur, très violent.

Relation prof’ et vie sco’

Quand je dis « relai » c’est que les prof’ vont nous demander certaines choses. Mais ils ne vont pas venir nous voir pour nous dire : « Ah alors tel élève tu sais comment il se comporte ? Tu ne sais pas si… Dans la cour il est bien ? Et en perm’  il se comporte bien ? Comment il est avec vous ? » Il n’y a pas de ça. C’est vrai que nous on ne le fait pas non plus mais… Il n’y a jamais eu ce genre de truc. A part peut-être avec deux prof’ […] Sinon les autres c’est « bonjour ça va ». C’est courtois, il n’y a pas de problèmes avec eux. Mais ça s’arrête là quoi. C’est dommage!

Participation au projet d’établissement ?

Je suis allé à une réunion de projet d’établissement. La gestionnaire m’a dit : «Mais pourquoi vous êtes là ? Le Cpe devrait vous laisser partir !». C’est vrai que c’était un peu chiant mais je sais que la dernière à laquelle je suis allé, j’ai trouvé ça pas si chiant que ça ! Parce que du coup la principale a expliqué ce qu’elle voulait faire […] Savoir ce que la principale veut faire, ce que les prof’ en pensent. […] C’est vrai que c’est chiant parce que c’est en fin de journée, mais bon ! Au moins, je trouve que ça a le mérite de nous inclure dans le projet d’établissement.

C’est quoi surveiller ?

Pour moi surveiller c’est un peu Big Brother. Mais ce n’est pas : surveiller, surveiller. C’est faire attention. […] T’es pas les parents mais t’es un peu là en supervision. Puisque t’es obligé de collecter les infos. De te faire une image qui est beaucoup plus riche que d’autres acteurs du système. Mais tu veilles aussi. C’est le mot « veille » ouais « sur ». Et je dirais plutôt « veiller sur » que surveiller.

Quand les élèves n’ont pas tort…

Un jour un élève m’a dit un truc : « Moi je n’ai pas de projet en fait !  Si j’avais un projet je l’aurais dit. Mais là je n’en ai pas ». Puis il m’a dit une phrase et là je suis entièrement d’accord avec lui. D’ailleurs je crois que c’est un des problèmes du système éducatif français. En troisième déjà, on te demande ce que tu veux faire après. Voilà sa phrase : « A 15 ans, comment je peux savoir ce que j’ai envie de faire » ? Je n’avais rien à lui répondre. Moi aussi à 15 ans je ne savais pas ce que je voulais faire.

Quand les prof’ te prennent de haut ! Alors que…

Il y a des profs, ils ne se gênent pas pour te montrer que franchement tu les emmerdes et que ça les gêne. Ça m’est arrivé de rentrer dans une classe, de me faire fusiller du regard et qu’on me fasse comprendre que bon, ça devient pénible qu’on vienne faire nos annonces, concernant la vie du collège, pendant le cours. Donc clairement voilà le message qu’on nous envoie c’est : « Moi je suis en train d’apprendre quelque chose aux élèves, toi tu fais quoi ? Tu dérange mon cours !». […] C’est pas très agréable parce que tu sais que tu fais fonctionner les choses que ce n’est pas … Tu ressens ça : « t’es gênante c’est tout » Tu gênes son cours, tu gênes son autorité, son éducation, son truc quoi. […] Mais merde !! Parce qu’on fait quand même fonctionner tout le petit système. C’est les petites mains, c’est ça. Ils n’ont pas l’aire de se rendre compte que… heu… Enfin !! C’est nous les petites mains qui avec ces petits dérangements faisons que le jour où un professeur est absent, bah on n’a pas dix mille gosses qui arrivent le matin, ils sont prévenus et ils savent. Enfin tu vois mais ça c’est reconnu par personne à part la CPE. Donc là, j’ai une CPE que je trouve vraiment bien. Parce qu’elle, elle en tient compte.

Tu faisais quoi avant d’être Aed ?

J’ai voulu être assistant d’éducation parce que j’arrivais en fin de droit de bourse. Il me fallait un emploi pour payer mon loyer. Et puis j’ai fait pas mal d’animation. J’ai mon BAFA et je pensais que ça faisait un lien un peu logique entre ça et ma volonté de devenir prof. Du coup entre l’animation… et voilà le fait d’être prof j’ai trouvé que assistants d’éducation c’était un peu entre les deux. Donc ce serait une bonne marche, pour être au contact des élèves et acquérir un petit peu d’autorité et puis cette culture de l’enseignement, et de l’environnement scolaire. Donc c’est pour ça que j’ai fait ça. Donc c’était surtout financièrement. J’avoue. Mais je pensais avoir les qualifications pour et… ouais au début ça ne m’intéressait pas plus que ça parce que je n’avais pas particulièrement… une bonne image du surveillant. Ça ne me paraissait pas très intéressant. En fait je suis bien content de le faire parce que… bah du coup ça correspond à mon cursus et ça m’apprend pas mal de choses dans cette ligne-là. Et puis d’autre part, je suis au contact des gosses, et j’adore ça. Tout le temps au contact des gosses c’est trop bien. Finalement ça me plaît beaucoup. Et puis, j’ai un bon feeling avec les enfants. On rigole beaucoup et en général ils m’aiment bien. Donc ça se passe pas mal.

Discussion Aed / Elèves

_ «On ne peut pas vous dire vous êtes nuls. On n’a pas le droit de vous dire ça. Et arrête de dire t’es nul. Tu as plein de qualités que d’autres n’ont pas et t’es pas nul ».

_ Ouais mais vas-y j’suis nul !

_ Non t’es pas nul c’est juste qu’il y a quelque chose que tu ne comprends pas ça arrive… voilà t’as le droit de ne pas tout comprendre. Voilà moi il y a des trucs que je ne comprends pas, sur plein de choses. Et ça ne fait pas de moi une personne nulle…. Voilà j’essaie de leur… Ils sont souvent dans l’autoflagellation et je leur dis non faut vous accrocher. Tu vas comprendre. »

Quand tu te demandes à quoi tu sers ?

Y a franchement des soirs où je rentrais et je me disais : « Mais qu’est-ce que j’ai fait? Là, aujourd’hui, je me suis senti nul, je n’ai rien fait avancer le monde n’a pas avancé, je n’ai pas avancé… J’ai servi à rien. Les gosses ont servi à rien, j’ai servi à rien. Personne n’a servi à rien! Journée qui n’a servi à rien (rires) » […] Mais des fois, ça peut-être 5 minutes dans la journée, où tu te dis : « J’ai peut-être réussi mon coup, là ! J’ai réussi à faire avancer quelque chose. » Y a un jour, tu vois, il y a un gosse qui m’a dit : « Ah mais en fait, monsieur vous êtes cool !! ». Et ce n’est pas le vous-êtes cool qui m’a fait plaisir c’est le ah mais en fait. C’est-à-dire qu’il a pigé que je peux être avec lui, que je marche avec lui à ses côtés. […] ça montre qu’il a pigé que j’essayais de faire du bon travail envers lui, envers tous les jeunes de son âge. Et que j’essaie de faire quelque chose de bien.

Si vous souhaitez apporter votre témoignage. N’hésitez pas à utiliser notre formulaire de contact. Soit en nous envoyant directement un court texte. Soit en nous demandent d’être recontacté pour un entretien téléphonique avec un membre de l’association. A bientôt!